Presse : « Citizenside.com : Rama Yade soutient la candidature de Philippe Péjo à Paris »

Rama Yade, vice-Présidente du Parti Radical et candidate aux législatives de la 2e circonscription des Hauts-de-Seine, était l’invitée d’honneur d’une réunion publique de soutien à la candidature de Philippe Péjo dans la 11e circonscription de Paris, organisée le 28 mai 2012 à l’Entrepôt, dans le 14e arrondissement de la capitale.

>> Consulter l’article et les photo sur le site Citizenside.com

La France lance un mauvais signal à l’Europe

Ce soir, le nouveau gouvernement de la France est nommé. Il sera apprécié ou critiqué sur ses actes. Le programme présidentiel est connu. S’il est appliqué, il ne sera pas bon pour la France. Les prochaines élections législatives en décideront.

Au sein de ce gouvernement, Laurent Fabius devient numéro deux, en qualité de « Ministre des affaires  étrangères » et non pas « Ministre des affaires étrangères et européennes » comme ses prédécesseurs. Ce retour à une dénomination passée n’est pas neutre. Les affaires européennes redeviennent donc des affaires étrangères : un signal négatif regrettable à l’endroit de nos partenaires européens, en pleine crise inégalée de la dette européenne.  Continuer la lecture

La rénovation des logements, une obligation républicaine

Alors que l’accès au logement est aujourd’hui un facteur primordial d’intégration sociale, de graves déséquilibres subsistent encore au sein-même de la capitale. Pour preuve, l’insalubrité d’un immeuble en plein 14ème arrondissement parisien a récemment contraint sept locataires à se reloger en urgence. Les structures de l’édifice étaient en effet infestées par des termites. Alertés par la gardienne, dont le plafond de la loge menaçait de s’écrouler, les services experts de la mairie de Paris ne sont intervenus qu’en mars dernier ; trop tard donc.  Continuer la lecture

Presse : « Evous.fr : Un élu du Parti radical demande des excuses à Pascal Cherki pour son tweet de la semaine passée »

Mardi dernier, le maire du 14e Pascal Cherki a, indirectement, mis en parallèle l’actuelle tentative de séduction des électeurs du FN par Nicolas Sarkozy et des actions menées par le Führer. Au lendemain du débat d’entre-deux tours mettant aux prises François Hollande et l’actuel président de la République, le président du Parti Radical du 14e Philippe Péjo a choisi d’en remettre une couche…

>> Lire l’article du site evous.fr

Ma réaction au second tour de l’élection présidentielle

Mes cher(e)s compatriotes,

Le peuple de France a voté en masse. Même si la participation est moins importante qu’elle aurait pu l’être, c’est une belle victoire de la démocratie que je salue.

Le peuple français s’est exprimé. Je respecte naturellement son vote majoritaire même si le mien était différent. Au nouveau Président de la République, je transmets mes félicitations.

Ce choix reflète à mon sens trois points majeurs :

1 – Face à une crise inégalée, les équipes au pouvoir en Europe ont partout été sanctionnées. La majorité présidentielle française l’a été moins que d’autres.

2 – L’alternance est naturelle dans une démocratie apaisée. Elle n’était pas arrivée à l’Elysée depuis 1995. Il devra en être prochainement de même à Paris, dès les prochaines élections législatives dans la 11ème circonscription puis aux élections municipales dans le 14ème arrondissement.

3 – La dérive droitière de l’UMP qui a conduit à juste titre le Parti Radical à quitter cette formation politique depuis plusieurs mois, montre bien que la voie choisie par Nicolas Sarkozy était sans issue. Les appels des Radicaux pour une vision humaniste et sociale d’une France juste n’auront pas été assez entendus.

Aujourd’hui, plus que jamais, la future majorité parlementaire aura besoin d’être équilibrée par une alternative centrale rassemblée autour des Radicaux et des divers centristes pour une France juste !

Tous les pouvoirs ne pourront être concentrés par la Gauche. Ce sera l’enjeu des scrutins des 10 et 17 juin où je serai présent.

Ma lettre ouverte à Pascal Cherki Maire du XIVe arrondissement

Paris, le 3 mai 2012

Monsieur le Maire,

Depuis le premier tour de l’élection présidentielle et la forte percée du Front National, il règne en France un climat délétère. Celui-ci éclipse les véritables problématiques auxquelles la France est confrontée en cette période de crise sociale et économique européenne sans précédent. Un certain nombre d’élus se livrent à des attaques personnelles et les prises de parole offensantes se multiplient.

Force est de constater que vous êtes, Monsieur CHERKI, l’un des acteurs majeurs de cette détérioration du débat public. Continuer la lecture